Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Gestion des inondations : les services impliqués déroulent leur plan d’actions  

Gestion des inondations : les services impliqués déroulent leur plan d’actions  
Gestion des inondations : les services impliqués déroulent leur plan d’actions  
29 avril 2021

L’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) a présenté, hier, 28 avril 2021, les activités pour la préparation de l’hivernage 2021 à Dakar. C’était lors d’un Comité régional de développement (Crd) qui a réuni les services techniques du secteur en présence des maires de Dakar. 

Avant que le ciel n’ouvre ses vannes pour les premières pluies, l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) a fait le point pour atténuer les impacts des inondations de l’année dernière. En prélude au lancement des opérations pré-hivernage ce 29 avril, le Gouverneur de Dakar, Al Hassane Sall, a présidé, hier, 28 avril 2021, un Comité régional de développement (Crd) sur la gestion des eaux usées et pluviales de l’hivernage 2021 avec les maires de Dakar. Cette rencontre a été l’occasion, pour l’Onas, de faire le point des travaux mais aussi d’annoncer son plan d’actions pour mieux prévenir les inondations.

Le Directeur général de l’Onas, Ababacar Mbaye, a affirmé que malgré les importants investissements de l’État dans le secteur, l’assainissement présente encore plusieurs défis et l’hivernage est un moment qu’il faut préparer. Dans des opérations pré et pendant hivernage, il a annoncé qu’il est prévu le curage, la réalisation de travaux d’urgence, une surveillance du réseau 24 heures/24 etc.

Concernant le curage, le Directeur de l’exploitation de l’Onas, Perdre Sy, a précisé que les opérations ont démarré dans la région de Dakar depuis le 15 avril. Ils vont se poursuivre jusqu’au mois de juillet. Il a aussi révélé que 8.500 grilles seront installées dans le réseau de Dakar pour permettre de retenir les rejets qui obstruent les canalisations.   

Le représentant de l’Agence de développement municipal (Adm), Mamadou Tall, a aussi fait le bilan des travaux du Projet de gestion des eaux pluviales (Progep 2) dont la phase d’urgence de 15 milliards de FCfa s’occupe de la zone de Keur Massar. Il a assuré que l’état d’avancement des travaux est satisfaisant. Il est prévu la réalisation de 4 kilomètres de réseau primaire, 4,5 km de réseau secondaire et 7 bassins. En entendant que tous les ouvrages soient fonctionnels, l’Adm a préparé un dispositif de pompage dans la zone de Jaxaay, Keur Massar, Mbao. Il s’agit de 20 points de pompage pour refouler les eaux dans les différents réseaux ; 25 kilomètres de réseau seront aussi curés entre Keur Massar, Jaxaay et Malika. 

Présentant le dispositif de drainage des eaux pluviales d’Ageroute, Babacar Senghor a confié que les travaux de réalisation de l’émissaire du Pont de l’émergence d’un linéaire de 900 mètres seront achevés d’ici à début juillet. D’un coût de 1,5 milliard de FCfa, ils permettront de soulager une partie de Grand Yoff et d’interconnecter les canaux du Brt (Bus rapid transit). Ageroute a aussi lancé un marché de 112 millions de FCfa pour des travaux de réparation et de curage de ses ouvrages à Dakar dès le mois de mai etc. 

Signature d’une convention entre  l’Onas et les communes

L’Onas a présenté aux maires un projet de convention avec les communes de Dakar. Il vise à mieux gérer et à sauvegarder les ouvrages d’assainissement grâce à une surveillance. Le directeur de la communication de l’Onas, Bassirou Sow, a souligné que cette structure doit être accompagnée par les communes pour une meilleure gestion des eaux pluviales à travers le curage des canaux et le désensablement. Grâce à cette convention, l’Onas et les collectivités territoriales comptent mener une sensibilisation contre les mauvais comportements des populations qui génèrent des problèmes sur le réseau.

Le Directeur général de l’Onas, le Docteur Ababacar Mbaye, a invité les communes à travailler pour une meilleure gestion des ouvrages d’assainissement et de tenir compte du Plan directeur d’assainissement dans les projets de construction.

Source: 
le SOLEIL