Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

PROGRAMME DÉCENNAL DE LUTTE CONTRE LES INONDATIONS Les députés pour une coordination des interventions

PROGRAMME DÉCENNAL DE LUTTE CONTRE LES INONDATIONS   Les députés pour une coordination des interventions
PROGRAMME DÉCENNAL DE LUTTE CONTRE LES INONDATIONS Les députés pour une coordination des interventions
29 juin 2021

La mission d’information parlementaire sur la mise en œuvre du Programme décennal de lutte contre les inondations (Pdli) a tiré, hier, 28 juin 2021, un bilan satisfaisant en termes de construction d’ouvrages d’assainissement et de logements pour les sinistrés. Les députés ont insisté sur l’harmonisation des interventions dans la croisade contre ce fléau. 

Les députés de la mission d’information parlementaire ont proposé, hier, 28 juin 2021, une dizaine de recommandations. Parmi celles-ci, figurent l’harmonisation de la lutte contre les inondations en définissant l’ancrage institutionnel, le renforcement du contrôle de l’occupation des bas-fonds, des lacs et des dépressions.
Les parlementaires, Papa Sagna Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Théodore Chérif Monteil, Dieh Mandiaye Bâ, Aïssatou Sow Diawara, Cheikh Abdou Mbacké, Marième Soda Ndiaye, entre autres, ont estimé qu’il est important de désigner les acteurs responsables de la maintenance et du suivi des ouvrages. De la même manière, la mission a suggéré de mener une étude institutionnelle pour la définition de l’ancrage institutionnel de la lutte contre les inondations, l’identification des acteurs, le mode de coordination, l’organisation et le fonctionnement de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas). 
 La prévention des occupations anarchiques passe par la mise en œuvre d’une autre mesure proposée par la mission à savoir l’élaboration des Plans directeurs d’urbanisme, des Plans d’urbanisme de détails et des Plans directeurs d’assainissement. À cela, s’ajoutent l’allégement des procédures de lotissements, y compris dans les régions, la planification de l’urbanisation. 
Les parlementaires, qui étaient en mission du 15 septembre au 31  octobre 2020, ont préconisé le renforcement des équipements de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim), (dotation en radars, calculatrices de grande puissance). C’est avec ces équipements modernes, estiment-ils, que l’Anacim pourra réduire, au maximum, les erreurs dans les prévisions. Ce faisant, le dispositif d’alerte précoce pourrait fonctionner correctement.  
La formulation de ces recommandations a été précédée par l’audition de 7 Ministres, 5 Directeurs généraux impliqués dans la mise en œuvre du Programme décennal de lutte contre les inondations (Pdli). Le Gouvernement, grâce à l’appui de l’Agence française de développement (Afd), a obtenu des ressources financières auprès du  Fonds vert pour le Climat qui ont permis d’exécuter le Projet de gestion intégrée des inondations au Sénégal (Pgiis). Dans ledit programme, en plus de la cartographie des zones inondables, il a été prévu l’acquisition d’un radar météorologique d’un rayon d’action de 100 km permettant la détection des phénomènes dangereux sur une distance de 150 à 200 km. 

    2.348 logements réceptionnés 

Au chapitre de la restructuration et du relogement des sinistrés, 1.843 logements sur un objectif de 2.000 ont été construits sur le site de Tawfeex Yaakar (dans la commune TivaouanePeulh - Niague) et 505 autres sur un total de 891 ont été réceptionnés à la cité Jaxaay pour un montant global de 20.171.247.755 FCfa. D’ailleurs, il est prévu de réaliser 200 logements à Thiès, 100 à Joal, 200 à Saint-Louis, 100 à Fatick et 100 à Kaolack dans le Projet d’atténuation des effets des inondations au Sénégal (Paeis), avec le concours de la Banque islamique de développement (Bid) pour un coût de 12.792.394.392 FCfa. 

 

Une quarantaine de stations de pompage, une vingtaine de bassins de rétention 
 

La mission a constaté que le sous-programme « Gestion des eaux pluviales » des ouvrages ont été construits à Dakar, Diourbel, Bambey, Touba, Fatick et Thiès. Elle a dénombré 85.000 ml de linéaires, plus d’une quarantaine de stations de pompage et plus d’une vingtaine de bassins de rétention. Les investissements, au titre de ce volet, s’élèvent à environ 438.670.934.296 francs et font presque le double du budget du programme décennal. À noter que les nouveaux projets de Promovilles et de Ageroute ont contribué pour 38% des réalisations.
À Dakar, des infrastructures ont été érigées à Ouest Foire, Grand Yoff, Dalifort-Forail, Wakhinane Nimzatt, Yeumbeul, Médina Gounass, Djeddha Thiaroye Kao, Keur Mbaye Fall, Guinaw Rail Nord, Diamagueune, Sicap Mbao. Plusieurs villes de l’intérieur sont dotées d’ouvrages d’assainissement comme Sédhiou, Kaffrine, Fatick, Touba, Tivaouane, entre autres. Malgré tout, il reste des efforts à faire pour réduire, de manière considérable, les impacts des inondations.

 

 

Plus de 511 milliards dépensés

Le Programme décennal de lutte contre les inondations a fait l’objet d’une évaluation en 2017 et 2018. Ces évaluations ont mis en évidence des réalisations et des performances des différentes entités de l’État impliquées dans la gestion. La mission des parlementaires a conclu que 511.231.298.456 FCfa, ont été dépensés ; soit 66,65 % de taux d’exécution sur un budget prévisionnel de 766.988.450.362 FCfa. La mission a retenu que les sous-programmes « Aménagement du territoire » et « Gestion des eaux pluviales » sont les plus avancés en termes d’exécution. Le volet « Restructuration urbaine et relogement » a enregistré un taux d’exécution de 11,76%.

Source: 
LE SOLEIL