Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Station d'épuration des eaux usées de Cambérène : Les travaux d’extension en cours malgré la pandémie de coronavirus

 Station d'épuration des eaux usées de Cambérène : Les travaux d’extension en cours malgré la pandémie de coronavirus
Station d'épuration des eaux usées de Cambérène : Les travaux d’extension en cours malgré la pandémie de coronavirus
09 mai 2020

 La pandémie de Covid-19 n’a pas ralenti les travaux du chantier d’extension de la station d’épuration des eaux usées de Cambérène. Le directeur de l’Onas, qui a visité le site jeudi, se dit rassuré par l’état d’avancement des travaux. Cependant, la date de livraison, prévue en septembre 2021, sera revue, car beaucoup de fournisseurs ne peuvent plus envoyer le matériel à cause de la maladie.

Station d’épuration des eaux usées de Cambérène. Un vaste chantier sort de terre dans ce site du Technopole. Il est 10 heures, des ouvriers sont au travail. Les bruits des moteurs qui creusent à l’intérieur du sous-sol rendent les discussions quasi inaudibles. À cela se mêlent les coups des marteaux. Malgré la pandémie de coronavirus qui a presque mis à l’arrêt les activités au Sénégal et partout dans le monde, à Cambérène, les travaux du chantier d’extension de l’usine de traitement des eaux usées sont toujours en cours. Cependant, tout un dispositif est mis en place pour mettre les ouvriers à l’abri du danger. En plus des casques de protection sur la tête, il faut s’habituer à mettre un masque. Dans le chantier, tous les ouvriers ont donc mis leur cache-nez. À l’entrée, un agent, thermo-flash à la main, prend la température de tout passant. Il faut s’assurer que la température de l’ouvrier est à la normale avant que ce dernier n’accède dans le chantier. Il y va de la sécurité de tous les travailleurs. En plus, il y a le dispositif de lavage des mains à l’entrée. Même le directeur de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) et son équipe qui ont visité le chantier, hier, n’ont pas dérogé à la règle. Tous ont lavé leurs mains avec de l’eau de javel avant de passer devant le thermo-flash. Aussi, tous les ouvrages sont déjà en cours de fondation. D’après les explications des techniciens devant le Dg de l’Onas, le niveau du fond des puits a été déjà atteint et l’objectif est de sortir les ouvrages de terre avant le démarrage de la saison des pluies. Un objectif qui, selon eux, reste toujours réalisable malgré l’impact du coronavirus sur le marché mondial. À Cambérène, l’un des projets les plus importants pour l’Onas est en cours de réalisation. Il va faire passer cette station d’une capacité de près de 20 000 m3/jour à 90 000 m3/jour. « Ceci permettra de régler les problèmes d’une très grande partie de la ville de Dakar en matière d’assainissement des eaux usées mais également de déplacer l’émissaire de Cambérène qui est une doléance des populations depuis 2012 », explique le Dg de l’Onas, Lansana Gagny Sakho. Après sa visite, il se dit rassuré par l’état d’avancement des travaux. Malgré la pandémie de Covid-19, il note que ses équipes font avancer les projets. « Nous sommes venus pour faire le point et rassurer les populations pour qu’elles comprennent que toutes leurs doléances sont en train d’être prises en compte malgré les difficultés dues à la pandémie », renchérit-il. Cependant, M. Sakho indique que la date de livraison, qui était fixée en septembre 2021, sera difficile à respecter. À cause du coronavirus qui a entrainé la suspension du transport international, les fournisseurs ont du mal à convoyer le matériel. C’est pourquoi le directeur général de l’Onas estime qu’il faut un « petit délai » de plus pour que le chantier puisse être livré. Plus d’un million d’habitants concernés Ce projet de plus de 40 milliards de FCfa va permettre à la station de Cambérène de multiplier par cinq sont débit de traitement actuel jusqu’à l’horizon 2041. Le projet, informe le directeur de l’Exploitation et du contrôle de l’Onas, Pèdre Sy, va aussi permettre de produire du biogaz et de construire un émissaire terrestre sur 4,5 km. « Dans l’usine, toutes les odeurs seront neutralisées. Le fonctionnement de l’usine sera considérablement modernisé », informe M. Sy. Le projet touchera plus d’un million d’habitants. Les principales zones concernées sont les Parcelles assainies, les départements de Pikine et de Guédiawaye. Tous les quartiers environnants de Pikine, Guédiawaye et des Almadies seront impactés par ce programme.

Le problème du collecteur Hann-Fann réglé Avant Cambérène, le directeur général de l’Onas a visité le collecteur Hann-Fann qui a été endommagé. D’après lui, tout le problème de ce collecteur a été réglé sur recommandation du Président de la République, Macky Sall. « On a sécurisé les populations et nous sommes en train de travailler sur l’ensemble du collecteur. L’objectif est de sécuriser les populations qui vivent sur le long du collecteur », déclare Lansana Gagny Sakho. Il informe également que l’Onas est en train de travailler, afin que le renouvellement du collecteur Hann-Fann, dans sa globalité, puisse démarrer avant la fin de l’année 2020.

 

Source: 
le SOLEIL