Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Lutte contre les inondations : L’ONAS déploie les gros moyens pour régénérer son réseau

Lutte contre les inondations : L’ONAS déploie les gros moyens pour régénérer son réseau
Lutte contre les inondations : L’ONAS déploie les gros moyens pour régénérer son réseau
20 juin 2020

L’Office national de l'assainissement du Sénégal (Onas) poursuit ses travaux de curage et d'entretien de son réseau d'évacuation des eaux pluviales à Dakar, dans le cadre des opérations pré-hivernales 2020. Ce vendredi 19 juin, le chef du département exploitation de Dakar à l’Onas, Abédine Diakhaté, accompagné de son équipe, a visité les bassins de rétention d’eaux pluviales de la Zone de Captage (Grand-Yoff) et de l’Avenue Bourguiba, le dispositif de pompage d’eaux pluviales du rond-point de la Caisse de sécurité sociale à Colobane, et le Canal IV au niveau de Fass. Ce, pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux que l’Onas et ses collaborateurs sont en train d’abattre sur place.

Désherber, curer, nettoyer et désensabler tous les ouvrages

A la Zone de Captage, l’Onas a déployé une équipe pour désherber et enlever tous les déchets solides pour permettre au bassin d’avoir toute sa capacité de stockage.

Même constat au niveau du bassin de rétention et de pompage de Bouguiba. Dans ce point bas, qui a une capacité de stockage de 2000 mètres cube et qui constitue un point noir pour le réseau d’évacuation des eaux pluviales, il y a deux pompes à l’intérieur dont le débit est de 1900 mètres cube/heure. Ici, l’Office national de l’assainissement du Sénégal a déployé de moyens lourds pour permettre aux ouvrages d’avoir un nouveau souffle. En effet, il a contracté une entreprise privée de la place pour y réaliser, en quatre jours, des travaux d’entretien consistant à curer et enlever tout le stock de sable afin qu’ils puissent atteindre leur niveau optimal.

Niveau des travaux jugé «assez satisfaisant»

Par rapport aux travaux qui ont démarré depuis hier (jeudi), Abédine Diakhaté a constaté qu’ils ont atteint un niveau de progression «assez satisfaisant» et seront bouclés d’ici trois jours. Il signale que ce bassin de stockage reçoit toutes les eaux pluviales venant des Hlm, de l’Avenue Bourguiba, de Castors, de la Sodida, entre autres. Ce qui fait qu’en cas de forte pluie, les ouvrages sont débordés et des eaux stagnent sur l’Avenue Bourguiba pendant quelques temps avant d’arriver au niveau du bassin.

Selon le responsable chargé du curage et du nettoyage dudit bassin, Mathias Assine, l’entreprise a mis tous les moyens logistiques «nécessaires» pour réaliser les travaux avant ce délai de quatre jours.

Après Bourguiba, le chef du département exploitation de Dakar a fait cap au rond-point de la Caisse de sécurité sociale à Colobane. Au milieu de ce rond-point, l’Onas a aussi mis en place un dispositif, qui n’est pourtant pas visible par les passants mais joue un rôle important dans l’évacuation des eaux pluviales. Il s’agit, d’une station de pompage équipée d’une pompe de 500 mètres cube/heure et d’un groupe électrogène qui fonctionne 24h/24.

Sur place, Abédine Diakhaté a trouvé une équipe qui s’active autour de cet ouvrage d’assainissement qui, selon lui, évacue les eaux de ruissellement vers le rond-point Colobane et vers le canal IV (Fass).

C’est au niveau du Canal IV (Fass) que le chef du département exploitation de Dakar a terminé sa visite. Là également, l’Onas n’a pas lésiné sur les moyens pour donner à l’ouvrage son lustre d’antan. Des engins lourds, des camions benne et des équipes ont été déployés sur les lieux pour désherber, curer et enlever tous les déchets solides sur le long du canal. Ce, afin de permettre aux eaux pluviales notamment, de couler normalement vers la mer.

Objectif : «anticiper sur les risques» d'inondations

A rappeler que, chaque année, à l'approche de la saison des pluies, l'Onas lance ces opérations pré-hivernales dans le but d'anticiper sur les risques d'inondations. Elles sont destinées à désensabler le réseau pour un écoulement rapide des eaux pluviales dans les collecteurs unitaires, séparatifs et canaux, diminuer les risques de débordement et de bouchon, assurer l'entretien des équipements électromécaniques et optimiser le fonctionnement des stations de pompage.

Source: 
SENEWEB