Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Visite des ouvrages et réalisations de l’ONAS à la Station d’épuration de Cambérène, au chantier de la partie terrestre de l’émissaire en mer, à l’unité 15 des Parcelles assainies, à Pikine Est, à Pikine Nord et à Guédiawaye

Visite des ouvrages et réalisations de l’ONAS à la Station d’épuration de Cambérène, au chantier de la partie terrestre de l’émissaire en mer, à l’unité 15 des Parcelles assainies, à Pikine Est, à Pikine Nord et à Guédiawaye
Visite des ouvrages et réalisations de l’ONAS à la Station d’épuration de Cambérène, au chantier de la partie terrestre de l’émissaire en mer, à l’unité 15 des Parcelles assainies, à Pikine Est, à Pikine Nord et à Guédiawaye
18 février 2021

Dans le cadre de ses activités de prise de contact pour une meilleure connaissance de l’état des réseaux d’assainissement eaux usées et de drainage des eaux pluviales ainsi que des travaux en cours pour l’augmentation du taux d’accès, le Directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS), Dr Ababakar MBAYE, effectue sa deuxième visite de terrain, le mercredi 17 février 2021, à la STEP de Cambérène et dans les zones des Parcelles assainies Pikine Est, de Pikine Nord et de Guédiawaye.   

Cette visite sera l’occasion pour le Directeur général de l’ONAS, accompagné des techniciens, et en présence des collectives locales de non seulement tâter le pouls des réseaux d’assainissement existant en vue de prendre connaissance des problèmes d’exploitation qui peuvent impacter négativement les populations bénéficiaires mais également d’y apporter les mesures urgentes, conformément aux instructions des hautes autorités pour améliorer le cadre de vie.  

Le Directeur général appréciera également le niveau d’avancement des chantiers qui ont été lancés dans le cadre de la réalisation de la partie terrestre du nouvel émissaire en mer de Cambérène où déjà 2,5 km sur 5 km de tuyau sont posés.

A la Station d’épuration de Cambérène qui est en train d’être réhabilitée pour une augmentation de la capacité de traitement qui doit passer de 20 mille m3/j à 90 mille m3/j dans l’objectif d’impacter plus d’un million de personnes, la visite permettra de constater que les travaux de génie civil du projet d’extension sont réalisés à 80 % et que tous les équipements sont déjà commandés.

En revanche, à l’unité 15 des Parcelles assainies où la station de pompage des eaux usées construite sur un point bas est le point de convergence des eaux de pluie de toute la zone en période hivernale, le Directeur général décidera des solutions à prendre pour que les impacts des inondations soient fortement atténués.

La délégation du Directeur général passera ensuite par Guédiawaye, pour s’enquérir de la fonctionnalité des ouvrages de drainage des eaux pluviales.  Sur place, elle pourra constater qu’à la cité Ndioukhop, la station de pompage des eaux pluviales fonctionne sans arrêt toute l’année du fait des mauvais comportements qui ont transformé le réseau de drainage des eaux pluviales en réseau eaux usées.  Idem à Médina Gounass où il existe une station de pompage des eaux pluviales et deux bassins qui sont devenus à la fois le réceptacle des eaux usées et un dépotoir d’ordures ménagères de tout le voisinage.

Dans la zone de Pikine nord, à « Syndicat », il s’agira de renforcer la sensibilisation et d’engager la collectivité locale par des activités citoyennes à davantage aider à une meilleure fonctionnalité de la station de pompage du fait d’un réseau de drainage que les populations ont piraté avec des branchements clandestins au point que même en saison sèche, le réseau est complètement en charge.

A Pikine Est, si les travaux initiés dans le cadre de l’assainissement des 10 villes financé par la BOAD et l’Etat du Sénégal, pour l’extension de la couverture en service d’assainissement comportant également un volet construction d’une station de pompage, sont terminés et en attente de réception, à « Dominique », par contre, le problème est tout autre.  

En effet, ici la principale difficulté rencontrée par les services d’exploitation de l’ONAS est l’inaccessibilité du réseau d’eaux usées qui traverse plusieurs établissements dont l’école Mame Yéli Badiane. Ce faisant, en cas de dysfonctionnement à l’apparition d’un bouchon par exemple, ladite station est généralement inondée par les eaux usées du fait que le dernier regard de visite du collecteur principal inaccessible ne permet pas de procéder aux travaux de débouchage dans le délai requis.