Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Dalifort Forail: les travaux d’assainissement terminés en novembre

Dalifort Forail: les travaux d’assainissement terminés en novembre
Dalifort Forail: les travaux d’assainissement terminés en novembre
15 octobre 2018

Les travaux du projet d’assainissement de la cité Soleil et environs (commune de Dalifort-Forail), lancés en 2016 par le président Macky Sall, seront livrés au plus tard le 30 novembre 2018, conformément aux clauses du contrat. C’est ce qu’a fait savoir le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho. Ce, après avoir effectué, ce jeudi 11 octobre 2018, une visite de chantiers pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. Il était accompagné du maire de la commune, Idrissa Diallo, et des responsables de l’entreprise en charge des travaux, entre autres.

Ce grand projet de Dalifort consistait à réaliser, notamment, un système d’assainissement des eaux usées, un système de drainage et d’évacuation des eaux pluviales et l’aménagement d’un réseau-voirie.

Pour les eaux usées, il s’agit de réaliser un réseau de collecte et d’évacuation sur 31,1 km environ (dont 21,7 pour le marché de base et 9,4  pour la partie avenant), de construire deux stations de pompage et leur conduite de refoulement, et 2 745 branchements (dont 2 089 pour le marché de base et 684 pour la partie avenant).

Pour les eaux pluviales, le projet a prévu de réaliser un réseau de drainage sur un linéaire de 5,86 km. Et concernant la voirie, les travaux consistaient à exécuter 12,3 km (soit 62 839 m2) de voies principales et secondaires en pavé autobloquant et 33 000 m2 de trottoirs en béton.

Des travaux en phase de finition

Sur place, le patron de l’Onas a constaté que les travaux ont atteint leur phase finale. Parce que, pour le volet eaux usées, 28,5 km de réseau ont été effectués sur les 31,1, soit 92 % de taux d’exécution (marché de base et partie avenant confondus), 2 325 boîtes de branchement domiciliaire ont été posées sur les 2 745 prévues (soit un taux de 85 %), les deux stations de pompage ont été réalisées, le génie civil a réalisé à 100 % et à 92 % des équipements disponibles à Dakar, à l’exception de l’armoire électrique qui arrivera par avion en fin octobre. La maçonnerie, quant à elle, sera réalisée au plus tard le 25 octobre et le démarrage de l’installation des équipements est prévu dans 15 jours maximum.

Pour les eaux pluviales, 5,68 km de réseau de drainage ont été effectués sur les 5,86 km prévus (soit un taux de 97 %). Il reste aussi la pose d’un tronçon de 260 m linéaires occupé comme base par l’entreprise. Pour la voirie, 8,85 km ont été réalisés sur les 12,3, soit 72 % de taux d’exécution.

«Près de 3 000 ménages auront accès à un cadre de vie adéquat»

Selon Lansana Gagny Sakho, ce projet d’assainissement qui concerne six quartiers de la commune, à terme, va permettre à près de 3 000 ménages de «n’avoir plus de problème de fosse septique et de santé publique».

La réhabilitation de la maternité et autres prévue par le projet

Le directeur général de l’Onas signale qu’en dehors des ouvrages d’assainissement, le projet a également prévu d’autres aspects non moins importants. Il s’agit de la réhabilitation de la maternité de la localité, la réfection de la mosquée et de la maison de l’imam.

A cela va s’ajouter des travaux d’extension aux autres quartiers non bénéficiaires. Une doléance des populations que le patron de l’Onas a promis de satisfaire après la fin des travaux en cours.

Près de 10 milliards de francs Cfa injectés

Il faut rappeler qu’avant ce projet, la commune de Dalifort-Forail, notamment la cité Soleil et environs, était confrontée à «un problème d’assainissement notoire». Ce qui a poussé «plusieurs habitants à abandonner leur maison». Et face à cette situation, le président de la République, Macky Sall, a réagi en mettant en place ce projet d’assainissement dont le coût global est de 9 milliards 500 millions de francs Cfa. Une enveloppe financée par l’Etat du Sénégal, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique (Badea) et le Fonds de l’Opep pour le développement international.

Source: 
SENEWEB