Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Baie de hann : une marche pour partager les enjeux de la dépollution  

Baie de hann : une marche pour partager les enjeux de la dépollution  
Baie de hann : une marche pour partager les enjeux de la dépollution  
21 janvier 2019

L’Association sportive et culturelle (Asc) de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) a organisé une randonnée pédestre autour du thème de la dépollution de la baie Hann. Lors de cette activité, le directeur général de l’Onas a révélé que les passations de marchés du projet sont en cours.   

Près de 500 randonneurs, composés de travailleurs de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), de clubs sportifs du parc de Hann, du parcours des Hlm et de plusieurs communes avoisinantes, ont marché plus de 5 km pour sensibiliser sur les enjeux du projet de dépollution de la baie de Hann. Venus répondre à l’appel de l’Association sportive et culturelle (Asc) de l’Onas, ils  sont partis du parc forestier et zoologique de Hann pour revenir au point de départ, mais en passant par Khar Yalla, Castors et Bourguiba.

La deuxième édition de la randonnée de cette Asc s’est tenue autour du thème de la « Dépollution de la baie de Hann : enjeux économiques, des actions concrètes pour les populations ». Pour le directeur général de l’Onas, Lansana Gagny Sakho, au-delà de la randonnée, il y a une cohésion d’équipe des agents de l’Office qui travaillent ensemble, jour et nuit, pour satisfaire les populations.

30 ans d’attente

S’exprimant sur le thème, M. Sakho a indiqué qu’au-delà des investissements, ce sont 500 000 personnes ayant, aujourd’hui, des problèmes de santé à cause du système d’assainissement inadéquat qui bénéficieront de la restauration de l’écosystème. « L’objectif, c’est aussi faire de cette baie la troisième plus belle baie du monde. Ce projet est en latence depuis 30 ans. Il est important pour les populations, l’Etat et le tourisme », a-t-il affirmé. De l’avis du Dg de l’Onas, l’enjeu économique du projet est double, car si on règle un problème de santé, on règle un problème économique.

La dépollution permettra aussi de renforcer la valeur foncière de la zone sans oublier le secteur de la pêche qui pourrait pâtir de cette pollution. « Il y a un quai de pêche à Hann, et si on ne fait pas attention, les produits débarqués dans cette zone seront interdits d’entrée sur le territoire européen parce que tout simplement la baie est polluée », a prévenu Lansana Gagny Sakho.

Concernant l’état d’exécution de ce projet, il a estimé qu’il y a une avancée significative. « Aujourd’hui, les passassions de marchés sont en cours. Pourtant, il y a un an, on pouvait considérer cela comme impossible. D’ailleurs, il y a 8 mois, on n’avait même pas de financements. Mais derrière, il y a une équipe qui s’appelle l’Onas et des gens dévoués au service des populations qui sont arrivés à faire démarrer ce projet », s’est-il réjoui.

Le Dg de l’Onas a rappelé que le financement de la première phase du projet a été bouclé avec l’appui de l’Afd, de la Coopération hollandaise, de l’Ue et surtout de l’Etat du Sénégal.

Pèdre Sy, président de l’Asc Onas et directeur de l’Exploitation et du Contrôle de ladite société, a soutenu que cette randonnée se tient après une année de travail intense et implique toutes les communes traversées. Les maires de Hann, Thiaroye-sur-Mer et des Parcelles Assainies ont pris part à la marche. 

Source: 
LE SOLEIL