Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Situation de l’assainissement de Camberene et Yoff

Situation de l’assainissement de Camberene et Yoff
Situation de l’assainissement de Camberene et Yoff
29 août 2018

1 - PROGRAMME DE GESTION DES EAUX PLUIVIALES

Dans le cadre des opérations de préparation de l’hivernage 2018, l’ONAS avait lancé dès le mois de mai des travaux pour "régler définitivement" les problèmes d'assainissement de la commune de Yoff. La maison du Khalife des layènes était souvent inondée pendant la saison des pluies et le canal de ladite localité posait beaucoup de problèmes à la population.

Le projet consistait à réhabiliter et raccorder le canal de Maguilène Senghor. Il s'agit notamment de dévier une partie du débit des eaux de pluies provenant du quartier Ouest foire transitant la partie du canal à ciel ouvert de Maguilène Senghor dans le canal principal qui débouche à l'exutoire, à réparer les parties endommagées du canal ainsi que les parties sans dalle de couverture, à prolonger le canal sur 50 mètres puis stabiliser et aménager l'exutoire par enrochement et, enfin, à élever les voiles du canal à ciel ouvert à hauteur de 1,80 mètre sur une longueur de 2,40 mètres. Le programme est finalisé depuis le mois de juillet 2018

2 - PROGRAMME D’ASSAINISSEMENT DES EAUX USÉES DE CAMBÉRÈNE

Dans la dynamique du programme de modernisation des villes religieuses initié par son Excellence le Président Macky SALL, Cambérène va égrener son premier système d’assainissement d’eaux usées depuis 1914 date de sa création.

Ce projet entre dans le programme des (10) dix villes financé par la Banque Ouest Africaine Développement (BOAD) et l’Etat du Sénégal. Après Louga, Saint Louis et Tivaouane, la cérémonie de lancement pour le démarrage effectif des travaux aura lieu dans la première quinzaine du mois de septembre 2018 sous la présidence effective du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement et des autorités religieuses de ladite cité.

L’entreprise chargée de la réalisation, en l’occurrence la SATTAR, est de plain-pied dans les préparatifs de l’installation de la base de chantier. Les travaux d’assainissement des eaux usées de la commune de Cambérène qui visent l’amélioration de façon significative du cadre de vie et de la santé des populations en favorisant leur accès durable aux services publics d’assainissement, concernent à la fois le village traditionnel de Cambérène, toute la zone de Cambérène 2 et la cité des Nations unies.

La consistance du projet porte sur la réalisation de 8200 branchements à l’égout, la pose de 43 km de conduites PVC, la construction et l’équipement de deux (02) stations de pompage ainsi que la construction de 50 édicules publics. Ces réalisations permettront d’éradiquer le déversement sauvage des eaux usées en pleine rue et aux populations de la cité religieuse qui accueille une forte affluence de fidèles à longueur d’année, de disposer de conditions d’hygiène et de vie de meilleure qualité.

Toutes choses qui confortent les engagements pris par son Excellence, le Président Macky SALL, dès son accès à la magistrature suprême en 2012, à trouver des solutions durables au mal assainissement constaté dans la commune d’arrondissement de Cambérène, particulièrement dans le périmètre du village traditionnel.

Ainsi, avec les travaux projetés, pas moins de 90.000 habitants de Cambérène seront impactés, c’est-à-dire qu’elles pourraient, au même titre que tous les habitants de toutes les villes modernes avoir accès à un système d’assainissement adéquat.

3 - PROGRAMME DE DELOCALISATION DE L’EMISSAIRE DE CAMBÉRÈNE

Conformément aux engagements qui avaient été pris auprès du khalife général Abdoulaye THIAW LAYE pour déplacer l’émissaire de Cambérène, sur instruction de Son Excellence le Président Macky SALL, le gouvernement du Sénégal a pu mobiliser un financement d’un montant total de 42 milliards FCFA pour la réalisation du cet important projet. Ce projet vise en effet, la modernisation et l'augmentation de la capacité de la station d’épuration des eaux usées de Cambérène qui va passer de 19 000 à 92 000 m3/jour, le déplacement de l’émissaire existant et qui traverse actuellement le village de Cambérène et la production d’énergie électrique à partir du biogaz issu de l’épuration des eaux usées.

La longueur de la partie terrestre du nouvel émissaire projeté est de 5, 3 km alors que la partie marine est de 1, 2 km. A terme, le projet permettra de contribuer substantiellement à l'amélioration des conditions sanitaires et environnementales des populations de l'agglomération Dakaroise. Tout comme, il aidera aussi à améliorer les conditions de rejet des eaux usées traitées dans l'océan afin d'assurer la protection de l'environnement, et de réduire les coûts énergétiques de la Step de Cambérène par la mise en place de système de cogénération.

La réalisation des travaux augmentera également la capacité des eaux épurées au traitement tertiaire de 5700m3/ à 11000m3/j pour leur réutilisation à travers divers usages et la production de boues stabilisées pour faire des fertilisants. Par ailleurs, ce projet jouera un rôle important dans l'amélioration des performances du sous-secteur de l'assainissement par la contribution à la satisfaction des besoins en traitement des eaux usées des populations urbaines et périurbaines de Dakar à l'horizon de 2025.

Le marché portant sur les travaux d’extension et de modernisation de la station d’épuration a été attribué au groupement Inima/SVTP/Incatima. Le contrat est déjà signé et transmis à la Direction Centrale des Marchés

Publics (DCMP). La procédure devra être finalisée le 15 septembre 2018 au plus tard pour un démarrage des travaux en octobre 2018.

Le marché portant sur le déplacement de l’émissaire a été attribué au groupement Redondo y Garcia/Samassa/

CDE/. Le contrat sera signé entre le groupement et l’ONAS dans le courant du mois d’aout 2018.

Toute la procédure de passation des marchés devrait être finalisée pour un démarrage des travaux dans le courant du mois de novembre 2018 en même temps que la station d’épuration.

4 - PRECISION SUR LE PROJET DE LA BAIE DE HANN & DE DEPLACEMENT DE L’EMISSAIRE

Il importe de préciser que le démarrage prochain des travaux de la baie de Hann n’interfère en rien dans ceux de Cambèrene. En effet, l’assainissement des eaux usées de Dakar est décomposé en 4 systèmes distincts, définis à la fois à partir de la topographie et de l’organisation des réseaux existants.

Ces systèmes sont celui de Corniche Ouest, de la Baie de Hann, de Cambérène qui inclut les bassins versants actuels des stations d’épuration de Cambérène, de, Niayes et de SHS, et en fin, le système Est (banlieue de Dakar) sur lequel tout est à faire en termes d‘assainissement collectif. Cette décomposition écarte, même proscrit toute idée ou possibilité de transférer des eaux usées d’un système à un autre.

Tous ces programmes, en parfaite synergie avec le Plan Sénégal Emergent (PSE) sont en parfaite cohérence avec la vision de Son Excellence le Président Macky SALL qui fait de l’amélioration des conditions de vie des populations un des principaux piliers de son système de gouvernance.