Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

« Les Pays-Bas sont fiers de soutenir la dépollution de la Baie de Hann »

« Les Pays-Bas sont fiers de soutenir la dépollution de la Baie de Hann »
« Les Pays-Bas sont fiers de soutenir la dépollution de la Baie de Hann »
03 décembre 2018

Le Premier Conseiller à l’Ambassade des Pays-Bas au Sénégal, Bert Vermaat a salué le travail mené par les différentes parties pour débloquer les financements néerlandais. Le diplomate a livré les raisons de leur engagement fondé sur la préservation de l’environnement, notamment la restauration des écosystèmes dégradés de l’une des plus belles baies au Monde.

Quelle est la place que la protection de l’environnement occupe dans les relations entre les Pays-Bas et le Sénégal ?

La protection de l’environnement est un axe stratégique dans le cadre de la coopération entre le Sénégal et les Pays-Bas.

Nous avons toujours accompagné le Sénégal dans la préservation de l’environnement. Nous avions jusqu’en 2015 un programme intensif avec le Ministère de l’Environnement et du Développement durable. Je dois aussi rappeler que nous avons des activités pour appuyer le secteur privé.

Au Sud du Sénégal, nous avons financé le dragage du Fleuve Casamance. Il y a aussi la réhabilitation du port de Ziguinchor. Nous avons aussi des projets dans le secteur de l’énergie durable comme le solaire, l’électrification solaire des centres de santé.

Nous intervenons également dans la lutte contre la pauvreté. Dans le cadre du Projet de la Dépollution de la Baie, il y a des études environnementales que nous avons appuyées.

Les Pays-Bas sont particulièrement fiers de pouvoir soutenir le Sénégal dans le projet ambitieux de la dépollution de la Baie de Hann. Son Excellence, Monsieur Macky Sall, a souligné l’importance d’accélérer l’exécution lors du Conseil des ministres du 1er Août 2018

Quelle est la contribution des Pays-Bas ?

Notre contribution pour la première phase, c’est de 20 millions d’Euros. C’est le tiers du total de financement de la première phase de la dépollution de la Baie de Hann. La dépollution permettra à la baie de devenir une zone propre.

Ce milieu est connu pour sa plaisance et sa productivité. Il n’y aura pas de maladies bactériennes et de conséquences négatives pour l’économie. D’ailleurs, il y aura davantage d’opportunités dans les secteurs de la pêche et du tourisme.

Nous croyons également que ce projet de dépollution de la baie de Hann améliorera la vie de 2, 5 millions de personnes qui vivent le long de la baie.

Est-ce qu’il y avait des conditions pour financer ce projet ?

Il y a toujours des conditions pour ce genre de projet. Mais il faudra retenir que nous avons travaillé avec diligence pour surmonter toutes les contraintes. Je profite de l’occasion pour saluer tous ceux qui ont travaillé à sa réalisation, les experts de l’ONAS et RVO qui ont débloqué ce don néerlandais dans des délais courts. Nous avons aussi trouvé des réponses sur les questions liées à l’impact sur l’environnement.