Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

Le Président Macky SALL poursuit l’œuvre de transformation du cadre de vie des Sénégalais

 Le Président Macky SALL poursuit l’œuvre de transformation du cadre de vie des Sénégalais
Le Président Macky SALL poursuit l’œuvre de transformation du cadre de vie des Sénégalais
21 décembre 2018

La ville de Saint-Louis est un écrin de beauté en bordure de la mer. Ce n’est pas pour rien qu’elle a été la première capitale du Sénégal. Hier comme aujourd’hui, elle reste dans la postérité comme une ville historique. La beauté du site est chantée depuis belle lurette. Le projet d’assainissement que le Président de la République Son Excellence, Macky Sall va lancer ce samedi est une action, une volonté politique de conservation de ce lourd legs historique d’une ville classée dans le Patrimoine mondiale de l’UNESCO. L’insuffisance d’accès à l’assainissement dans une ville vitrine comme Saint-Louis n’honore pas notre image à plusieurs égards. Les enjeux du Projet d’Assainissement de l’île de Saint-Louis sont multiples.

Ils concernent à la fois l’esthétique de la cité et aussi la transformation d’un cadre de vie pour des milliers de Sénégalais. Il est admis que les insulaires et les habitants des presqu’îles et des villes amphibies d’une manière générale, ont plus de problèmes d’accès à l’assainissement que ceux qui sont sur le continent.

 Le Président de la République va poser le jalon de la préservation du cadre de vie pour plusieurs années. Ici, les 20 km de réseaux d’eaux usées, les 4, 2 km de réseau de drainage d’eaux de pluviales ou encore les 17 km de réseau viaire vont évacuer l’équation de la gestion des rejets liquides. Plus d’un millier de ménages dépenseront moins pour la vidange de leurs fosses septiques. S’y ajoute la réalisation d’une station d’épuration d’une capacité de 6.000 m3% jour,  le gage de la prévention de la pollution des nappes et des eaux de surface et de manière plus large de la dégradation des écosystèmes. Ces ouvrages d’un coût de 8,175 milliards FCFA sont financés par l’Etat du Sénégal et la Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique (BADEA).

Les impacts sociaux, économiques, écologiques de ces ouvrages ne sont pas quantifiables. Faudrait-il le rappeler que les dernières études rendues publiques lors de la dernière journée mondiale des toilettes ont établi une corrélation entre l’accès à l’assainissement et l’augmentation de l’espérance de vie. Cette corrélation est une évidence pour les acteurs du sous-secteur. Mais il faudra surtout le rappeler pas pour la pédagogie mais mettre en lumière tout l’intérêt qu’un Etat gagne en injectant autant d’argent dans le sous-secteur de l’assainissement.

        L’assainissement, érigé en priorité par le Président Macky SALL

Depuis 2012, le Président de la République, Son Excellence Macky SALL a érigé ce sous-secteur au rang des priorités. Jamais dans l’histoire du Sénégal, un régime n’a autant investi dans la construction des ouvrages d’assainissement.   Dans la zone d’intervention du projet, les quartiers de Haut Nord, Bas Nord et Sud Sindon et sur le site de la Station d’épuration existante implantée dans le village de Keur Barka les promesses se transforment en actes. Les habitants ont le droit d’aspirer à vivre dans des milieux habitables comme des Sénégalais de Dakar. C’est là aussi une autre une déclinaison de la célèbre formule « Le Sénégal pour tous, le Sénégal  par tous ». « C’est une avancée significative en matière d’accès l’assainissement », avait commenté pour sa part  le Ministre, Monsieur Mansour FAYE en faisant référence au projet qui sera lancé par le Président de la République.

A vrai dire, la décentralisation de l’accès aux services de l’assainissement a pris les effets de sommet. Les villes qui auront pour la première fois au Sénégal un système d’assainissement collectif vont passer du simple au double. Au juste rappelons déjà que le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Monsieur Mansour FAYE, avait déjà lancé les travaux d’assainissement de la ville tricentenaire dans le cadre des Projets des Dix Villes.

La construction d’un nouvel environnement pour les quartiers de Guet-Ndar, de Pikine 1, de Pkine Route de Dakar, Ndiofène Sud, Cité Ndiakh, Diamaguène et Ndiolofène Nord a déjà commencé. Les figures emblématiques de la ville comme Golbert Diagne et d’autres anonymes étaient venues assister à l’écriture des belles pages de l’histoire de l’assainissement de la cité historique. Dans quelques mois, les quartiers précités comme Ngallèle Nord et Sud, Sanar Peulh, Cité Saed et Bondiouck baigneront dans un nouveau cadre de vie grâce avec la construction de 75, 2 kilomètres de réseau d’eaux usées, 6200 branchements domiciliaires, 10 stations de pompage d’eaux usées, une station d’eaux pluviales, une unité de traitement des boues de vidange et 50 édicules scolaires. Avec ce projet qui sera lancé ce sont au total plusieurs milliers de Saint-Louis supplémentaires qui vivront dans des zones plus salubres.   

Le Sénégal dans le temps de la décentralisation des services d’assainissement

La ville de Saint-Louis illustre la volonté des autorités de donner la chance aux Sénégalais de l’intérieur de jouir de leurs droits d’accès à l’assainissement. La ville tricentenaire n’est pas un cas à part puisque pour la première fois de leur histoire, d’autres villes du Sénégal seront dotées d’ouvrages d’évacuation des eaux usées ou d’un système de drainage des eaux pluviales. Dans le lot des dix villes, 4 d’entre elles n’avaient pas jusqu’ici d’ouvrages d’assainissement. Il s’agit de Touba, Tivaouane, Matam et Tambacounda. La liste des villes bénéficiaires est complétée par Kaolack, Louga, Rufisque, Pikine et Saint-Louis. L’ambition affichée à travers cet ambitieux projet est d’accélérer la marche vers la réalisation des Objectifs du Développement Durable (Odd) pour la composante assainissement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •