Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

« La gestion concertée de l’eau est un impératif économique, social et environnemental »

« La gestion concertée de l’eau est un impératif économique, social et environnemental »
« La gestion concertée de l’eau est un impératif économique, social et environnemental »
15 mai 2018

Le Premier Ministre du Sénégal, Monsieur Mahammed Abdallah DIONNE a dégagé les enjeux de la gestion concertée des ressources hydriques. C’était à l’occasion du Forum Mondial de l’Eau tenu au Brésil du 18 au 23 mars 2018.

En l’absence du Président de la République, Son Excellence, Macky SALL, le Sénégal a été représenté au plus haut niveau par le Premier Ministre, Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE au Forum Mondial de l’Eau tenu à Brasilia. L’absence du Président de la République a été justifiée devant le Président de la République du Brésil, Son Excellence, Michel TEMER. La suite du discours du chef du gouvernement porte sur les enjeux de la préservation d’une ressource vitale.

« L’eau est le commencement et la fin. Tout commence et finit par l’eau », a souligné le Premier Ministre du Sénégal. Si la rareté de cette ressource peut soulever des incompréhensions, entraîner des crises, dans d’autres cas, l’effet inverse peut se produire. Les organismes de gestion des bassins transfrontaliers comme l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) et l’Organisation pour la Mise en valeur du Fleuve Gambie (OMVG) sont des modèles de gestion transfrontalière de l’eau. « La gestion concertée de l’eau n’est pas seulement un choix mais un impératif économique et social et environnemental et une question d’équité et de justice », a relevé le Premier Ministre.

Les défis sont actuels et futurs pour plusieurs pays et surtout pour les pays en développement. Le Sénégal qui va accueillir le prochain Forum Mondial de l’Eau a levé un coin du voile sur les acquis en matière d’accès à l’eau potable. L’Initiative 21 a été lancée. L’autre partie du discours du chef du gouvernement est imagée. « Je souhaite voir le Brésil et le Sénégal jouer la finale de la Coupe du monde et le Brésil comme pour le Forum Mondial de l’Eau passe le relais au Sénégal », a formulé le Premier Ministre, Monsieur Mahammed Boun Abdallah DIONNE.

Pour sa part, le Président de la République du Brésil a insisté sur les défis d’accès à l’assainissement et les contraintes d’accès à la ressource vitale. « La vie sur terre est menacée si nous ne respectons pas les limites de la nature », a lancé le Président de la République du Brésil, Son Excellence, Michel TEMER. Selon ce dernier, l’avenir se trouve dans la coordination de la gestion des politiques des ressources hydriques. « Il est illusoire de croire que certains peuvent connaître un développement durable en se passant des autres », a défendu, Son Excellence, Michel TEMER. En plus du Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Monsieur Sidiki KABA, du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Monsieur Mansour FAYE, de l’Ambassadeur du Sénégal au Brésil plusieurs Directeurs Généraux ont pris part au Forum Mondial de l’Eau.