Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

ACCÈS AUX TOILETTES : Le Dr Papa Samba Diop prône la gratuité des latrines

ACCÈS AUX TOILETTES : Le Dr Papa Samba Diop prône la gratuité des latrines
ACCÈS AUX TOILETTES : Le Dr Papa Samba Diop prône la gratuité des latrines
25 novembre 2019

La contribution forfaitaire exigée aux ménages pour la construction des toilettes a des incidences financières sur les coûts des projets qui reviennent plus cher à l’Etat. C’est la conviction du Docteur Papa Samba Diop qui a soutenu que les investissements dans l’assainissement réduisent les dépenses en santé de l’Etat.

Le Docteur Papa Samba Diop défend une position singulière. Il prône la gratuité des toilettes dans des pays comme le nôtre. C’est, selon lui, l’une des conditions de la réalisation des Odd pour le volet assainissement. Sans cette gratuité, il parie que des milliers de ménages seront laissés en rade ; ce qui est contraire, à ses yeux, à l’esprit des Odd. «Des pays comme le Sénégal qui veulent atteindre les Odd doivent rendre gratuites les toilettes», a soutenu Dr Papa Samba Diop, au cours d’un entretien.

A son avis, exiger une contrepartie de 20.000 FCfa à un ménage pour construire des latrines est une «manière voilée» de l’exclure. Pour lui, cette contrepartie a été le principal facteur qui a retardé la mise en œuvre des projets et limité leurs impacts dans nos pays et surtout en milieu rural. «Si, par exemple, les ménages doivent donner 20.000 FCfa, donc, tous ceux qui n’ont pas ce montant n’auront pas de toilettes. Or, l’Etat doit prendre en compte les besoins de tous sans exclusion. Cette contribution des ménages limite l’impact du projet qui touche parfois 70 % de la population au lieu de 100%», a argumenté le spécialiste. Il a aussi démontré que cette contribution imposée aux ménages entraîne une augmentation du coût du projet, car les exécutants perdent du temps et cela induit des charges

 

supplémentaires avec le prolongement de la durée d’exécution. «Le retard d’exécution des projets a des coûts parce qu’on est obligé de faire plusieurs avenants, les rallongements des prêts qui sont accompagnés par des pénalités ; au bout du compte, le projet devient plus cher pour l’Etat à cause d’une contribution forfaitaire des ménages. Au Sénégal, le ministère des Finances est très regardant par rapport au retard dans l’exécution des projets», a avancé Dr Papa Samba Diop. Il est convaincu qu’un Etat a tout à gagner en contractant des prêts à des taux concessionnels pour rendre gratuits ses services, sinon en cas d’épidémie de choléra, il sera obligé de dépenser plus. «Un franc injecté dans l’assainissement réduit les dépenses en santé. Ce sont autant d’éléments qui doivent pousser l’Etat à aller vers la gratuité», a argumenté Dr Diop.

 

Il s’est également démarqué de ceux qui croient que cette gratuité n’est pas soutenable dans le temps. C’est pour cela, dit-il, que les pouvoirs publics doivent prévoir des investissements pour les nouvelles demandes de toilettes car les populations des pays en voie de développement augmentent. «Si un partenaire donne un montant pour la construction de mille toilettes, l’Etat n’a qu’à créer des taxes ou des droits d’exploitation. Il suffit juste de convaincre le partenaire», a proposé notre interlocuteur qui a rejeté aussi l’idée selon laquelle la gratuité n’incite pas les usagers à bien entretenir leurs latrines

Source: 
le SOLEIL