Ministère de l’Eau et de l’Assainissement

Pour toute réclamation ➜ 81 800 10 12Nous Contacter ➜ ⎪ Le PNDDAA

« l’AFD est fière d’accompagner la restauration de la baie de hann » : entretien avec madame Laurence Hart, directrice de l’Agence Française de Développement pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie et la Guinée-Bissau

« l’AFD est fière d’accompagner la restauration de la baie de hann »  : entretien avec madame Laurence Hart, directrice de l’Agence Française de Développement pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie et la Guinée-Bissau
« l’AFD est fière d’accompagner la restauration de la baie de hann » : entretien avec madame Laurence Hart, directrice de l’Agence Française de Développement pour le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie et la Guinée-Bissau
24 avril 2019

La Directrice de l’Agence Française de Développement (AFD), Madame Laurence HART décerne une bonne note aux efforts entrepris par le gouvernement du Sénégal pour promouvoir un environnement sain. Elle a soutenu dans cet entretien que le Sénégal fait figure de modèle dans la sous-région. Elle a surtout fourni des arguments qui sous-tendent le soutien de l’AFD au Projet de Dépollution de la Baie de Hann.

Quel regard portez-vous sur la politique d’assainissement du Sénégal ?

Le gouvernement du Sénégal a mené des efforts considérables pour améliorer le cadre de vie et promouvoir un environnement sain auprès des populations sénégalaises. Les efforts se sont portés sur l’extension du réseau collectif (tout à l’égout) mais aussi sur le développement de l’assainissement autonome dans les banlieues et les quartiers périurbains. Ces politiques ambitieuses et cohérentes, en accord avec l’axe 2 du PSE (Capital humain, Protection sociale et Développement durable), ont produit d’intéressants résultats pour la promotion de l’assainissement des grandes villes du pays. Si les OMD n’ont cependant pas pu être atteints en termes d’assainissement, les efforts du Sénégal ont porté leur fruit et le taux d’accès à un service d’hygiène décent a indéniablement progressé. De par son fort engagement sur le secteur et ses pratiques innovantes (implication du secteur privé, principe pollueur payeur, structuration de la filière des boues de vidanges), le Sénégal fait donc aujourd’hui figure de modèle dans la sous-région. Les efforts doivent donc être maintenus et poursuivis avec pour objectif l’atteinte des ODD en 2030.

Qu’est ce qui justifie aujourd’hui l’intérêt que l’AFD porte sur le secteur de l’assainissement ?

L’accès pour tous à un cadre de vie décent et à un service d’assainissement satisfaisant est un des engagements de l’AFD dans le monde entier. De par son engagement auprès de l’Etat du Sénégal pour le développement depuis 75 ans, l’AFD est un partenaire historique du pays dans de nombreux secteurs économiques et sociaux. Le développement d’un pays étant indissociable de la progression du bien-être de ses populations, le secteur de l’assainissement est un secteur d’intervention d’importance pour l’AFD. Depuis la réforme de première génération ayant conduit à la création de l’ONAS, l’AFD appuie le secteur de l’assainissement au travers de différents projets (Projet Sectoriel Eau et Assainissement, PEPAM, Projet de dépollution de la Baie de Hann, Projet de Promotion de l’Assainissement Autonome) et affirme son engagement à poursuivre cet appui dans les années à venir.

Quelle est l’importance pour l’AFD de soutenir un projet comme celui de la dépollution de la Baie de Hann ?

La Baie de Hann était autrefois considérée comme une des plus belles baies au monde. Aujourd’hui sa dégradation avancée a des conséquences dramatiques pour ses habitants et pour l’ensemble de la presqu’île du Cap Vert. Les conséquences sont économiques (perte de revenus de la pêche, du tourisme…), sociales (dégradation de l’environnement) et sanitaires (maladies hydriques) et impactent négativement la vie des 400. 000 habitants de la zone. Le projet est donc une priorité pour le Sénégal et ses habitants et l’AFD est fière d’accompagner ce projet capital de restauration de cette baie emblématique. Par ailleurs, le projet innovant permettra pour la première fois en Afrique de l’Ouest de mettre en place un principe pollueur-payeur indispensable à la préservation des écosystèmes.

L’AFD est un des partenaires stratégiques de l’ONAS dans la mise en œuvre du Projet de la Dépollution de la Baie de Hann. Pouvez- vous revenir sur votre apport et appui financier ?

L’AFD accompagne le projet de Dépollution de la Baie de Hann depuis sa conception. En 2009, une première convention de financement a été signée entre l’Etat du Sénégal et l’AFD. Ces fonds ont permis de financer l’ensemble des études du projet et de renforcer les différents acteurs de l’assainissement et de la protection de l’environnement au Sénégal. Suite aux retards observés sur ce projet et au retrait d’un co financier, l’AFD a maintenu son engagement pour ce projet et a prolongé plusieurs fois son appui financier. Face aux besoins importants d’assainissement de la ville de Dakar, le soutien de l’AFD n’a jamais été remis en question. Aujourd’hui, le travail conjoint de l’ONAS et de l’AFD a permis d’accueillir de nouveaux bailleurs dans le projet : le Royaume des Pays-Bas et l’Union Européenne. Le plan de financement est désormais bouclé, les marchés en cours d’attribution et les travaux débuteront en 2019. La fin des travaux et la mise en œuvre du système sont prévues pour 2022.

Est-ce qu’aujourd’hui, le processus de mise en œuvre tient compte des préoccupations de l’AFD ?

L’ensemble des études institutionnelles et techniques ont été menées de 2014 à 2017. Les dossiers d’appel d’offres ont été revus et les marchés sont en cours d’attribution. La prochaine étape du projet consiste au démarrage des travaux pour l’intercepteur des eaux usées censé collecter les effluents domestiques et industriels de la zone. Les principales préoccupations de l’AFD concernent le Plan d’Action et de Réinstallation du projet. En effet l’ONAS et l’AFD veilleront à ce que les déplacements se fassent en accord avec la législation nationale et internationale. L’ensemble des populations déplacées seront indemnisées et bénéficieront de mesures d’accompagnement social afin de minimiser les effets négatifs du projet. Par ailleurs, la réussite du projet est liée à la bonne implication du secteur privé pour la mise en place de prétraitement avant raccordement au réseau. Des appuis financiers seront envisagés pour appuyer ces industriels dans leurs investissements.

Quelles sont les attentes de l’AFD par rapport à la mise en œuvre de ce projet ?

La collaboration ONAS/AFD s’est avérée fructueuse et tout est en ordre pour démarrer les travaux dans les meilleurs délais. Le maintien des délais est primordial pour la réussite du projet qui a connu des retards importants. Une attention particulière sera portée par l’AFD sur le Plan d’Action et de Réinstallation, la mise en œuvre du Plan de Gestion Environnemental et Social et le raccordement des industriels. L’AFD renouvelle sa confiance en l’ONAS et a pleine assurance dans ses capacités et compétences pour mener à bien cet important projet, indispensable à la préservation d’un cadre de vie sain dans la capitale sénégalaise.